communes

Paysage enneigé Steinbach

Seize communes, une même destinée

La Communauté de Communes de Thann-Cernay est issue de la fusion des Communauté de Communes de Cernay et Environs et du Pays de Thann, réalisée en 2013. Ce territoire rassemble seize communes qui ont la même ambition, réussir ensemble. Nous vous invitons à les (re)découvrir !

Découvrez toutes les communes de la CCTC

Aspach-le-Bas

  • Nombre habitants : 1355
  • Maire : Maurice LEMBLE
  • Adresse : 19, rue Thann 68700 Aspach le Bas
  • Tél : 03 89 48 70 16
  • Fax : 03 89 83 10 45
  • Site : Aspach-le-Bas

Patrimoine et sites remarquables

Commune de plaine, Aspach-le-Bas compte 1355 habitants. Au XVIIIe siècle, Aspach-le-Bas disposait d’un relais de poste très fréquenté, sur l’axe Strasbourg-Lyon. Ce relais, sous la férule de la dynastie Zimmermann pendant 5 générations, a été détruit au courant de la guerre 14-18.
Sur le plan culturel, l’église est illuminée depuis 1999.

La gravière située aux limites du ban communal est très appréciée des promeneurs qui peuvent même assister à des courses de jet ski. Le Klingsee (propriété privée) est un espace naturel localisé à proximité de la piste cyclable. Il a la particularité de disposer d’une faune et d’une flore remarquables.

 

Permanences

Mardi et vendredi : de 8h à 12h et de 14h à 18h

Aspach-Michelbach

  • Nombre habitants : 1888
  • Maire : François HORNY
  • Adresse : 1 Place de Rochetoirin 68700 Aspach-Michelbach
  • Tél : 03 89 48 70 17
  • Fax : 03 89 83 12 30
  • Site : Aspach-Michelbach

Patrimoine et sites remarquables

Aspach-Michelbach est née le 1er janvier 2016 de la fusion d’Aspach-le Haut et de Michelbach.

Parler de l’histoire de cette commune nouvelle, c’est parler d’histoire avant la fusion.

Aspach-le-Haut
Pour connaître l’histoire d’Aspach-le-Haut, nous pouvons remonter à l’époque des conquêtes romaines. Arioviste, chef germain de la tribu des Suèves, avait établi son camp au lieu dit « Gutenbourg » lors de la bataille contre César en 58 av. Jésus-Christ. Des tombes ont été découvertes sur l’Oschenfeld à proximité du village voisin d’Erbenheim, disparu lors de la guerre de Trente Ans.
À Aspach-le-Haut, on remarque encore la bascule publique, appareil de pesée témoignant du patrimoine agricole de la commune.
De nombreux étangs sont répartis sur le ban communal, un paradis pour les pêcheurs.
Un plan d’eau situé dans les vents favorables permet aux véliplanchistes de donner libre cours à leur passion.
Les amoureux de la nature découvriront avec plaisir le long du sentier pédestre, la flore locale et les chênes remarquables.
Si le soleil est de la partie, les rayons filtrants vous proposeront des moments magiques de lumière.

Michelbach
La commune est mentionnée pour la première fois en 1 105. Charmant village connu pour son barrage.
En 1979 ont démarré les gigantesques travaux du barrage, qui assure l’alimentation en eau régulière de toute l’agglomération mulhousienne.
D’un volume de 7,8 millions de m3, il s’étend sur une superficie de 131 ha.
Le plan d’eau est devenu une station d’hivernage de nombreuses espèces d’oiseaux, et un lieu de promenade très apprécié des randonneurs, amateurs d’espace naturel préservé.
On y trouve aussi le Domaine Saint-Loup, qui fait office de ferme équestre et de gîte rural, accueille de nombreux touristes.

 

Permanences

Sur Aspach : Lundi de 14h00 à 18h00, Mardi de 9h00 à 12h00, Jeudi de 14h00 à 18h00 et Vendredi  de14h00 à 17h00

Sur Michelbach : Lundi de 14h00 à 18h00, Mardi de 9h00 à 12h00 et Vendredi de 9h00 à 12h00

Bitschwiller-lès-Thann

  • Nombre habitants : 2063
  • Maire : Pascal FERRARI
  • Adresse : 1, rue du Rhin 68620 Bitschwiller lès Thann
  • Tél : 03 89 37 00 35
  • Fax :  03 89 37 56 42
  • Site : Bitschwiller-les-Thann

Patrimoine et sites remarquables

Commune de 2 063 habitants, Bitschwiller-lès-Thann se trouve à 358 m d’altitude. Son point culminant, le Thanner Hubel, atteint 1 184 m dans un massif où la faune et la flore sont protégées depuis 1965.
Les sentiers de randonnées, au départ de la commune, permettent de faire de belles promenades en montagne sur les deux versants de la Thur et de jouir de points de vue remarquables (Roche Albert, Thanner Hubel).
Bitschwiller-lès-Thann était connue pour la fabrication de locomotives (1836).
C’est également là que fut inventé le sifflet à vapeur, le « Dampffifla ».
Du riche patrimoine industriel et historique, il ne subsiste que quelques vestiges tant les deux guerres mondiales ont laissé des traces. La route Joffre qui relie Bitschwiller à Masevaux avait été construite en 1915, afin de ravitailler les forces françaises sur la ligne du Front.
A remarquer, le monument Berthold dédié à la mémoire d’un habitant local qui participait au démantèlement des mines posées durant la Seconde Guerre mondiale.
Sur le plan culturel, l’église datant de 1839 est célèbre pour ses orgues Callinet que l’on peut apprécier lors des concerts d’août.

 

Permanences

Du lundi au jeudi de 8h00 à 12h00 et 14h00 à 18h00
Vendredi de 8h00 à 13h00

Bourbach-le-Bas

  • Nombre habitants : 600
  • Maire : Pierre-Marie KOLB
  • Adresse : 12, rue de l’Église 68290 Bourbach le Bas
  • Tél : 03 89 82 50 45
  • Fax :  03 89 82 85 22
  • Site : Bourbach-le-Bas

Patrimoine et sites remarquables

Commune de 619 habitants, Bourbach-le-Bas est connue pour ses anciennes galeries et puits souterrains. Les Trolls, association d’archéologues et de spéléologues, ont découvert 14 mines, de quoi totaliser 1 km de galerie.

Pour découvrir ses environs, suivez son parcours de santé ou son sentier botanique. Admirez du haut de ses points de vue la beauté des paysages, notamment depuis le Rocher des Poilus, un ancien poste d’observation de la 1re guerre mondiale.
À signaler également la zone de loisirs et la salle du Lierenbuckel.

Permanences

Accueil secrétariat de mairie à l’agence postale du lundi au vendredi de 8H30 à 11H30.

Ouverture du secrétariat de mairie également le vendredi de 16H à 18H.

Bourbach-le-Haut

  • Nombre habitants : 431
  • Maire : Joël MANSUY
  • Adresse : 8 route Joffre 68290 Bourbach le Haut
  • Tél : 03 89 82 41 26
  • Fax : 03 89 82 49 75
  • Site : Bourbach-le-Haut

Patrimoine et sites remarquables

Commune de montagne de 431 habitants, Bourbach-le-Haut est la plus élevée des 16 communes de la CCTC. Située à 600 m d’altitude, elle culmine à plus de 700 m à la ferme auberge des Buissonnets. Au pied du massif du Rossberg, la commune bénéficie d’un environnement privilégié.

Lieu idéal pour une retraite ou un séjour de quelques jours, trouvez refuge dans l’un des nombreux gîtes, chambre d’hôtes, maison familiale de vacances ou ferme auberge.
Ajoutez à cela les sentiers pédestres, le foyer rural, le terrain de tennis et le restaurant avec terrasse au cœur du village. Avant de visiter l’église illuminée, appréciez tout particulièrement les flamboiements de l’automne lors d’une balade au Rocher du Corbeau.
Cette commune donne véritablement tout son sens à la dénomination tourisme vert.

 

Permanences

Lundi de 16h à 18h30
Mardi de 8h à 10h
Jeudi de 17h à 19h
Vendredi de 8h à 10h 

Cernay

  • Nombre habitants : 11 716
  • Maire : Michel SORDI
  • Adresse : 26, rue James Barbier 68700 Cernay
  • Tél : 03 89 75 54 10
  • Fax : 03 89 75 72 16
  • Site : Cernay

Patrimoine et sites remarquables

Ville de Moyenne Alsace, Cernay est connue dès l’antiquité (bataille de l’Ochsenfeld qui vit la victoire de Jules César sur les troupes barbares d’Arioviste). Elle a abrité durant tout le Moyen-âge une foire aux bœufs réputée dans toute l’Europe.

Sa localisation avantageuse, le dynamisme de ses habitants et ses zones d’activités attractives ont su attirer de nombreuses entreprises (équipement automobile, chimie, textile…).
C’est également la ville étape incontournable à la charnière des différents itinéraires touristiques les plus pittoresques d’Alsace : la Route des Vins, la Route des Crêtes, la Route de la Truite.

 

Permanences

Du lundi au vendredi : de 8h à 12h et de 14h à 18h
Le samedi : de 9h à 11h

Leimbach

  • Nombre habitants : 856
  • Maire : Philippe ZIEGLER
  • Adresse : Place du Général-de-Gaulle 68800 Leimbach
  • Tél : 03 89 37 05 32
  • Fax : 03 89 37 32 88

Patrimoine et sites remarquables

Commune de 856 habitants, les origines de Leimbach remontent à la fin du XIIe siècle.
À visiter, les ruines de l’église Saint-Blaise, classées monument historique, qui a connu une succession de destructions au cours de ces 8 siècles d’histoire.
À voir, la chapelle Notre-Dame « auf der Heiden », construite au XVe et XVIe siècle. Elle doit sa conservation à la ruse de Leimbachois qui, lors des troubles de la Révolution, lui attribua un rôle d’abri pour le garde champêtre et la sauva ainsi de la destruction. Après la période révolutionnaire, la chapelle fut réaménagée et réaffectée à sa vocation d’origine.

À voir également, au centre du village, la fontaine octogonale, dont la colonne en grès jaune est datée de 1624.

Tous les ans, le premier dimanche de février, la paroisse fête son saint patron « Blaise ». Lors de la cérémonie religieuse, les fidèles boivent du vin béni dans la relique du Saint Patron. Il s’agit de sa boîte crânienne recouverte de métal doré, placée dans un reliquaire en dessous de son buste en bois polychrome et doré.

Notons enfin le lieu-dit « Les trois chênes », situé au sud du village, offrant un magnifique panorama sur le Jura, et même les Alpes par temps clair.

 

Permanences

Le mardi : de 09h30 à 11h30 et de 15h00 à 17h00
Du jeudi au vendredi : de 15h00 à 17h00

Rammersmatt

  • Nombre habitants : 225
  • Maire : Benoît HAAGEN
  • Adresse : 22, rue Principale
    68800 Rammersmatt
  • Tél : 03 89 37 04 15
  • Fax : 03 89 37 20 45
  • Site : Rammersmatt

Patrimoine et sites remarquables

Situé sur un lieu de passage entre les vallées de Thann et Masevaux, le plus petit village de la CCTC, 225 habitants, s’étire sur un paysage de toute beauté que vous pourrez parcourir le long des pistes cyclables et sentiers pédestres.
Découvrez son clocher du XIIIe siècle dominant la plaine d’Alsace et profitez de son calme en savourant une vue imprenable sur les Alpes et la Forêt Noire.

Permanences

Le lundi : de 08h00 à 12h00
Le jeudi : de 15h00 à 19h00
Le samedi : de 08h00 à 12h00

Roderen

  • Nombre habitants : 917
  • Maire : Christophe KIPPELEN
  • Adresse : 21, Grand’rue 68800 Roderen
  • Tél : 03 89 37 03 42
  • Fax : 03 89 37 43 22
  • Site : Roderen

Patrimoine et sites remarquables

Le village des moineaux et des cerises

Situé au pied des collines sous-vosgiennes, au sud-ouest de Thann, entre les vallées de la Thur et de la Doller, Roderen s’étire tout au long d’un vallon creusé par la « Petite Doller » recevant les eaux du Neuberg et du Muhlberg.
La commune qui compte 917 habitants bénéficie d’un environnement naturel de grande qualité et offre de nombreuses possibilités de loisirs et d’évasion au sein d’une nature préservée. De nombreuses promenades peuvent mener le marcheur par les chemins ruraux réhabilités, des étangs à la zone de loisirs, en passant par le centre du village et les montagnes qui le surplombent.

Quatre lieux interpellent le passant sur les joies et les peines du passé : la place du RVY (Régiment des Volontaires de l’Yonne), le « signal » de la côte 475, la place du 10 décembre 1944 ou place de la Libération, et le monument aux morts dédié aux victimes civiles et militaires des deux dernières guerres.

Le patrimoine communal s’articule autour de l’église Saint Laurent déplacée et reconstruite en 1858, qui conserve parmi ses 4 cloches l’une des plus vieilles d’Alsace datant de 1383 ; de la chapelle « Maria auf dem raim », et du cimetière, l’ossuaire adossé au mur d’enceinte est l’un des derniers vestiges de la première église édifiée vers le 11e siècle.

Les archives du village, conservées aux ADHR (Archives Départementales du Haut-Rhin), font état d’un riche passé et les chercheurs peuvent remonter leur généalogie jusqu’en 1600. Cela est dû au fait que le presbytère a été restitué avec son contenu à la commune en 1789 pour en faire une école.

La présence de commerces de proximité, boulangeries, épiceries, cafés, agence postale et banque, permet au village de conserver un cœur rural et un caractère résidentiel.

Quinze associations œuvrent à l’épanouissement culturel et sportif de la population en y maintenant une vie active, intense et conviviale.

 

Permanences

Lundi : de 17h00 à 19h00
Mardi : de 09h00 à 11h00
Mercredi : de 14h00 à 16h00
Vendredi : de 16h00 à 18h00

Schweighouse-Thann

  • Nombre habitants : 736
  • Maire : Bruno LEHMANN
  • Adresse : 12, rue de Reiningue 68520 Schweighouse Thann
  • Tél : 03 89 48 70 05
  • Fax : 03 89 48 91 92
  • Site : Schweighouse-Thann

Patrimoine et sites remarquables

Schweighouse est une localité de plaine (alt. 290 m) située entre le Piémont des Vosges et les premiers reliefs du Sundgau, au débouché des vallées de la Thur et de la Doller.

Schweighausen ne serait rien d’autre qu’un vieux terme allemand qu’on trouve d’ailleurs aussi en Suisse et désignant une ferme, une vacherie, une étable à vaches.

Le nom de Schweighouse apparaît pour la première fois dans l’histoire en 1227 avec « Truttman von Schunighusen ou Schweighusen ».

En 1572, Hans Ludwig Hack, seigneur de Schweighausen, meurt sans descendance. Les frères Jacques Christophe Ier et Burckhardt II Waldner de Freundstein, sont investis du fief de Schweighouse. Neuf générations de Waldner de Freundstein se succèderont au château jusqu’à la Révolution française. La baronne d’Oberkirch était de la huitième génération. Elle a vécu les événements des règnes de Louis XV et de Louis XVI et était dame de compagnie de Marie-Antoinette.

À l’époque, 89 % des terres du village appartiennent au baron de Waldner. Seuls 2 % sont la propriété de la communauté villageoise. En plus des impôts royaux, la population essentiellement agricole est grevée de taxes, droits et corvées dus aux Waldner, de la dîme pour l’Église, sans oublier les nombreux péages(tel qu’au Pont d’Aspach).

L’église de Schweighouse a subi de nombreux bouleversements. La première église, construite en 1433 à l’emplacement d’une chapelle placée sous le vocable de Saint-Nicolas, a été achevée en 1458. Une partie de cette église a survécu jusqu’en 1867. La châsse de Saint-Nicolas échappe par miracle à la confiscation pendant la Révolution française. Mais le 15 août 1867, un incendie ravage le village et, en particulier, l’église. La construction d’une nouvelle église démarre en 1869. Cependant, pendant la 1re guerre mondiale, l’église est à nouveau détruite. La reconstruction n’est achevée que le 25 novembre 1926.

Lors de la Deuxième Guerre mondiale, le village est annexé comme l’ensemble de l’Alsace. Vers la fin janvier 1945, il est libéré par le 8e Régiment des Tirailleurs marocains. Après la guerre, pour venir en aide à la commune sinistrée, une marraine de guerre est attribuée. Il s’agit de Brignais, commune du département du Rhône. Les liens avec cette commune perdurent jusqu’à nos jours (distribution de papillotes aux enfants de Schweighouse à Noël, distribution d’un dictionnaire aux enfants entrant au collège, échange entre associations).

Forte d’une dizaine d’associations pour 736 habitants, ce village à vocation rurale bénéficie d’un environnement privilégié constitué d’une ceinture de vergers et d’une forêt magnifique. Un parcours de santé remarquable et une salle des fêtes comptent parmi les équipements à la disposition de la population des environs.

 

Permanences

Lundi de 9h30 à 11h30
Mercredi de 14h à 18h
Vendredi de 14h à 16h30
Pas de permanences téléphoniques : mercredi matin et jeudi après-midi

Steinbach

  • Nombre habitants : 1388
  • Maire : Marc ROGER
  • Adresse : 19, Grand’rue 68700 Steinbach
  • Tél : 03 89 75 40 58
  • Fax : 03 89 75 64 95

Patrimoine et sites remarquables

La création de la commune de Steinbach date seulement de 1869. Depuis ses premières mentions au XIIe siècle, Steinbach faisait partie de la commune de Cernay.

C’est en en 1187 qu’il est fait mention, pour la première fois, de la présence d’un cellier et de vignes à Steinbach, sur les hauteurs de Cernay.

Le cellier de Steinbach se développa progressivement pour devenir une cour, appelée dès 1295, cour de Birlingen. Cette cour était située entre Steinbach et Cernay, alors que Steinbach n’était encore qu’un hameau.

Le premier chapelain de Steinbach est mentionné en 1297. L’église à laquelle il était rattaché fut placée sous la protection de Saint Morand, moine de Cluny, envoyé vers 1100 à Altkirch pour y introduire la réforme monastique. Ce saint, fêté le 7 juin, est considéré depuis comme le saint patron des vignes et des vignerons.

Steinbach faisant partie de Cernay, les plus grands propriétaires furent les Comtes de Ferrette. Dès 1271, les Ferrette possédaient une cour seigneuriale à Cernay. De cette cour dépendaient de nombreuses vignes situées à Steinbach et à Cernay, tandis que les Comtes de Habsbourg tenaient l’autre partie de la localité. En 1583, Steinbach fut érigé en paroisse par le pape Grégoire XIII.

Au siècle suivant, durant la guerre de Trente Ans, qui opposa la Suède et son alliée la France à la Maison d’Autriche, la Haute Alsace fut le théâtre de massacres et de pillages de la part des diverses armées qui sillonnèrent la région. Steinbach ne fut pas épargné, et de nombreux habitants moururent, principalement à cause de la famine. Les champs et les vignes furent laissés à l’abandon.

En 1648, par le traité de Westphalie qui mit fin à la guerre de Trente Ans, l’Alsace fut rattachée à la France et les habitants de Steinbach devinrent sujets du Roi de France.

À partir de 1663, la paroisse de Steinbach obtint à nouveau un curé à demeure. Le Roi de France ayant autorisé les étrangers catholiques à habiter l’Alsace, les Suisses furent particulièrement nombreux à répondre à cet appel et à venir s’y installer. Ces nouveaux habitants firent souche et participèrent à la remise en culture des terres laissées à l’abandon pendant la guerre de Trente Ans.

Un siècle plus tard, la Révolution entraîna ici aussi une série d’émeutes et de pillages dont les victimes furent les nobles, les couvents, les juifs et quelques fonctionnaires. De redevances en argent ou en nature ne furent plus payées au seigneur, et beaucoup de coutumes séculaires tombèrent en désuétude ou furent abolies.

Plus tard, durant les années 1820-1830, on assista, dans le canton de Cernay, au recul de la viticulture et à l’extension de l’industrie textile. Des documents de 1837 mentionnent deux fabriques de tissage à Steinbach. Une autre source cite quatre exploitations de tissage en 1834.

C’est dans un de ces tissages que Joseph Rollin installa sa fabrique de caoutchouc en 1859. L’usine de Joseph Rollin fut appelée à prendre un essor rapide. Elle comptait parmi les plus anciennes usines de la branche en Europe. On y fabriqua des vêtements et des draps caoutchoutés utilisés dans l’impression des indiennes alsaciennes. Les fabrications s’étendirent ensuite aux articles techniques pour usages industriels (joints, tuyaux et objets moulés en caoutchouc). En 1969, Rollin rejoignit le groupe américain Grace et comptait à cette date près de 350 salariés.

L’exploitation des mines a été l’autre grande activité économique de Steinbach. Pendant plusieurs siècles on y a exploité, dans le vallon du Silberthal et sur les pentes de l’Amselkopf et du Schletzenbourg, des mines de fer, d’argent, de plomb et de cuivre. Leur exploitation a définitivement cessé en 1902.

Steinbach, comme beaucoup de villages de la région, a beaucoup souffert pendant les deux guerres mondiales. Dès la fin de 1914, de violents combats s’y déroulèrent, et le village fut conquis au corps à corps par les soldats du 152e R.I., provoquant la fuite des habitants. En 1915, le front se stabilisa tout à proximité du village et, à la fin de la guerre, celui-ci n’était plus qu’un champ de ruines.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Steinbach fut à nouveau à l’épreuve durant l’hiver 1944/1945, jusqu’au jour de sa libération par les troupes françaises, le 4 février 1945.

 

Permanences

Du lundi au mardi : de 09h00 à 12h00 mercredi : de 08h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 jeudi : de 14h00 à 18h00
vendredi : de 09h00 à 12h00

Thann

  • Nombre habitants : 8103
  • Maire : Gilbert STOECKEL
  • Adresse : 1 Place Joffre 68800 Thann
  • Tél : 03 89 38 53 00
  • Fax : 03 89 38 53 10
  • Site : Thann

Patrimoine et sites remarquables

À l’entrée de la belle vallée de la Thur, blottie au pied des contreforts vosgiens, la ville de Thann vous accueille dans un cadre urbain chaleureux, qui invite à la balade. La vieille ville se déploie autour de la collégiale St-Thiébaut, joyau de l’architecture gothique, bâtie du XIIIe au XVe siècle.

L’impressionnant édifice, et sa flèche de soixante-dix-huit mètres de haut rappellent que Thann, situé sur l’axe international Italie–Pays-Bas, fut un lieu de pèlerinage renommé.
Un circuit touristique fait découvrir les édifices remarquables de la ville, dont l’ancienne halle aux blés, qui héberge le musée.

Thann, départ de la Route des Vins d’Alsace, s’enorgueillit d’une tradition viticole avec le célèbre vignoble du Rangen, posé sur les flancs abrupts d’une colline. Une exposition permanente présente les différents terroirs des vignobles alsaciens et le travail du vigneron.

Chef-lieu d’arrondissement, Thann bénéficie d’une forte présence institutionnelle : collèges, lycées, hôpital, sous-préfecture, compagnie de gendarmerie, centre des impôts, tribunal d’instance, etc. …

Ses 8 145 habitants profitent en outre d’équipements culturels et sportifs de qualité, offrant de nombreuses possibilités d’activités associatives ou personnelles. Avec ses commerces, Thann est aussi le point d’attraction dynamique d’un secteur étendu. L’environnement économique y est favorable, grâce aux nombreuses industries et entreprises de services implantés aux environs de la cité.

Entre montagne, plaine et vallée, Thann déroule ses charmes le long de la Thur, et qu’il s’agisse d’une visite de passage ou d’un séjour plus durable, ceux qui prennent le temps de la parcourir ou de grimper aux collines environnantes ne partent pas déçus.

 

Permanences

Du lundi au mercredi : de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00
Jeudi : de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 19h00
Vendredi : de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00

Uffholtz

  • Nombre habitant : 1602
  • Maire : Remy DUCHENE
  • Adresse : 20, rue du Ballon 68700 Uffholtz
  • Tél : 03 89 75 41 65
  • Fax : 03 89 75 77 47
  • Site : Uffholtz

Patrimoine et sites remarquables

Uffholtz est une commune du Haut-Rhin en Alsace ; elle fait partie du Pays Thur Doller et de la Communauté de Communes de Thann-Cernay : les communes voisines sont Cernay « au carrefour des énergies » notamment renouvelables avec le Pôle ENR/BBC, Wattwiller et son eau bien connue qui « coule de source », Steinbach et ses mines du Silberthal.

De nombreux point d’intérêts tant au niveau touristique, culturel que économique sont à découvrir sur ce territoire proche de Mulhouse, Belfort, Colmar et aussi de Freibourg en Allemagne et Basel en Suisse.

La Commune se situe sur le piémont des Vosges, sur la route des vins d’Alsace et au départ de la route des Crêtes. L’agriculture, la forêt et le vignoble uffholtzois qui se trouve dans la zone d’appellation AOC Alsace tiennent une place importante. Les sports et loisirs de nature y sont pratiqués sans modération.

La Commune a été récompensée d’une « première fleur » lors du concours des villages fleuris.

Véritable territoire de mémoire, située en zone de combats durant la Première Guerre mondiale, Uffholtz est un point d’accès au Hartmannswillerkopf, rebaptisé Vieil-Armand après la Première Guerre mondiale. La commune possède une maison fortifiée, infirmerie durant les combats, aujourd’hui transformée lieu de souvenir, de culture, d’échange et de rencontre : l’abri mémoire.

Une zone artisanale et industrielle ainsi que des commerces viennent animer la vie de cette jolie commune dans laquelle vous pourrez également admirer de remarquables monuments : l’église Saint-Erasme, la chapelle Saint-Antoine ou encore les vestiges du château du Herrenfluh…

Uffholtz dispose d’une école bilingue « français allemand » et d’un service périscolaire. Des associations et manifestations telles que les 24 fenêtres de l’avent contribuent au bien vivre ensemble de son accueillante population. Venez et marquez vos cœurs et vos esprits…

 

Permanences

Lundi : de 08h00 à 12h00 et de 13h00 à 17h00
Mardi : de 08h00 à 12h00 et de 13h00 à 18h00
Du mercredi au jeudi : de 08h00 à 12h00
Vendredi : de 08h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00

Vieux-Thann

  • Nombre habitant : 2971
  • Maire : Daniel NEFF
  • Adresse : 76, rue Charles-de-Gaulle 68800 Vieux-Thann
  • Tél : 03 89 35 74 74
  • Fax : 03 89 35 74 78
  • Site : Vieux -Thann

Patrimoine et sites remarquables

Plus que millénaire, l’existence de Vieux-Thann est attestée pour la première fois en 991. 2971 habitants y résident aujourd’hui.
Datée du Xème siècle, l’église Saint Dominique était le lieu de rassemblement des tisserands de la Seigneurie de Thann, et surtout de la confrérie des Ménétriers d’Alsace. A remarquer, le Saint Sépulcre du XVe, les autels baroques, et à l’extérieur une merveilleuse « Vierge à l’enfant ».
Le principal intérêt de l’édifice sont ses vitraux. Celui de l’Arbre de Jessé passe pour être le plus beau d’Alsace.

 

Permanences

Du lundi au jeudi : de 10h00 à 12h00 et de 16h00 à 18h00 Vendredi : de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 17h00

Wattwiller

  • Nombre habitant : 1778
  • Maire : Matthieu ERMEL
  • Adresse : 10, rue de la Première-Armée 68700 Wattwiller
  • Tél : 03 89 75 42 76
  • Fax : 03 89 39 80 72
  • Site : Wattwiller

Patrimoine et sites remarquables

Wattwiller est depuis longtemps célèbre par ses eaux minérales, aujourd’hui exploitées par la Société « Les Grandes Sources ». Ce village alsacien de caractère présente des atouts remarquables.

Commune forestière, dotée d’un vignoble élevé depuis plus de huit siècles, Wattwiller est une porte ouverte vers la route des vins d’Alsace, la route des crêtes vosgiennes et le Grand Ballon.

Située à proximité de Colmar, Mulhouse, Fribourg et Bâle, la commune de Wattwiller a une vie locale riche et animée, grâce à une dynamique associative importante. Elle est marquée par une offre d’animations très riche, nourrie par plusieurs organisations musicales, de nombreuses associations sportives et culturelles, et ce notamment en matière d’art contemporain.

 

Permanences

Lundi : de 08h00 à 12h00
Mardi : de 07h00 à 19h00
Mercredi : de 08h00 à 12h00
Jeudi : de 13h30 à 18h00
Vendredi : de 08h00 à 12h00 et de 13h30 à 18h00

Willer-sur-Thur

  • Nombre habitant : 1914
  • Maire : Jean-Luc MARTINI
  • Adresse : 17, rue de la Grande-Armée 68760 Willer Sur Thur
  • Tél : 03 89 38 16 50
  • Fax : 03 89 38 16 58
  • Site : Willer-sur-Thur

Patrimoine et sites remarquables

De Willer-sur-Thur (1 914 habitants), vous avez un accès direct aux Hautes Vosges par la Route des Crêtes.
À 370 m d’altitude, avec ses 1 850 ha, la commune s’étend du sommet du Molkenrain (1 125 m) à celui du Thanner Hubel (1 183 m). De ce fait elle est la plus grande commune par sa superficie.
Un dense réseau de sentiers pédestres permet d’accéder à des abris forestiers et des sites remarquables tels que le château du Freundstein, le rocher de l’Ostein, ainsi qu’à leurs fermes auberges respectives et le site du Blaufels.
À ne pas manquer, les ruines du château du Freundstein, sa ferme auberge, le sentier de découverte de l’Oberfeld où l’on contemple la faune et la flore vosgiennes. Willer-sur-Thur détient d’ailleurs une grande forêt d’environ 1552 ha.
En hiver, le seul point d’accès pour aller skier au Grand Ballon est la route départementale 13 Bis VI au départ de Willer-sur-Thur.
Pour les amateurs de pêche, il existe un superbe parcours sur la Thur, où s’est notamment déroulé le Championnat du monde 2007 de pêche à la mouche.
La commune dispose d’une borne de camping-car avec possibilité de stationnement Place de la Liberté.

 

Permanences

Du lundi au mardi : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 Le jeudi : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 Le vendredi : de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00